UNE PETITION POUR ETRE ENTENDU PAR LA MUNICIPALITE

5 déc 2009

Comments: 0

UNE PETITION POUR ETRE ENTENDU PAR LA MUNICIPALITE

PARU DANS VAR MATIN

Démarche
plus de six cent personnes, commerçants et artisans, ont signé un texte qui a été confié à une élue de l'opposition, pour le présenter au maire.

 Depuis février dernier, plusieurs pétitions circulaient dans le village, à l'initiative de différentes personnes. Elles ont été finalement réunies en une seule, portée par Cyril Bauchaud, commerçants des Résidences du Port.

Cet été (notre édition du 21 août dernier), il se lançait dans un tour des commerçants de la ville pour recueillir des signatures.

« De180 personnes au tout début, cela a pris de l'ampleur, et beaucoup de gens voulaient signer : des artisans, des directeur de PME, de sociétés privées, de services, et même de particuliers.

Aujourd'hui, nous avons 677 de personnes qui adhèrent à la pétition. »

 

Trois points d'achoppement

Tous ces signataires se rangent donc à l'idée que « la ville mène une politique municipale  dangereuse pour la santé économique  de la ville ».

Quatre points sont mis en avant pour justifier cette sentence. « Le premier point est que la ville est sale. C'est sans conteste le sujet sur lequel tous les gens se plaignent » explique Cyril « et une ville sale repousse les visiteurs. »Le second point concerne « une verbalisation excessive des voitures et des deux-roues avec l'augmentation considérable du nombre d'Asvp cet été. »

Enfin, nerf de la guerre, les animations. « Il n'y a pas de politique évènementielle alors qu'il est aujourd'hui nécessaire d'étaler l'offre d'animations sur les ailes des saisons pour travailler sur huit mois et non plus quatre. »

 
Faire venir du monde hors saison

Pour les signataires, il s'agit d'instaurer une dynamique ponctuée de « rendez-vous qui feraient venir du monde hors juillet-août. Comme des petits séminaires, des salons dignes de ce nom, des festivals de musique, de cinéma? »

Enfin le texte dénonce  « une volonté de tuer la vie nocturne de la ville. »

Les pétitionnaires voudraient transmettre ces documents à la mairie de manière officielle. Ils ont donc contacté l'élue de l'opposition, Vérane Guérin pour quelle soit le relais entre lui et la ville (voir encadré).

« Notre but est l'ouverture d'un dialogue. Réunir les acteurs économiques représentatifs de la ville : commerçants, restaurateurs, hôteliers, sociétés de service. Pour discuter, échanger, proposer. Pour que la situation s'améliore d'ici la saison prochaine. ». Enfin le point le plus important pour les signataires concerne aujourd'hui la prise en compte de démarches. « Un dossier avait déjà été précédemment présenté par une autre équipe et il avait été classé sans suite?C'est une situation représentative du fait que les administrés ne sont pas écoutés » témoigne un commerçant.

Et Cyril de conclure : « Si, avec 677 signature des gens, qui vivent et travaillent à Saint-Tropez, nous ne sommes pas écoutés, où va-t-on ? »

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Champs obligatoires: *

Top