JOURNAL MUNICIPAL N°3

6 mai 2009

JOURNAL MUNICIPAL N°3

Une fin d'année qui laisse perplexe

La convention de partenariat  et la mise à disposition gracieuse du bâtiment  « des Abattoirs » appartenant au patrimoine tropézien entre en vigueur.

« Partenariat » signifie l'égalité de responsabilité de la commune et de la société partenaire pour le respect de la charte « Défi Bleu Horizon » signée parallèlement. Toujours fidèles porte-parole de vos inquiétudes, principalement financières, impliquées par cet engagement, nous avions dénoncé les vices de formes entachant la première convention signée permettant son annulation. De fait, une nouvelle signature est revenue à l'ordre du jour? sans plus d'information concernant les actionnaires de la « société partenaire ». C'est aujourd'hui pour une période, subrepticement  prolongée (de la 33ème Coupe America est maintenant envisagée la 34ème !) et ce par tacite reconduction,  que Saint-Tropez prête généreusement un bâtiment, à croire que le plan de financement des travaux présenté par la société partenaire a trouvé l'écoute auprès des banquiers en cette période troublée.  Les projets architecturaux et plannings financiers devant être déposés en mairie depuis le 31 décembre 2008, nous allons en surveiller le suivi avec le plus grand intérêt.

        

         Vente du jardin d'enfants Paul Signac

Nous étions contre cette amputation du patrimoine communal et avions suggérer une vente sous forme de bail emphytéotique, suggestion non retenue.

Bien que vendu à une période de l'année bien peu favorable et après une publicité bien discrète, par un heureux concours de circonstances la présence de deux enchérisseurs a permis de faire monter les enchères. Or, annoncé pour financer l'aménagement du site de Saint Roch, le produit de la vente était déjà absorbé par anticipation dans le budget primitif 2009 sans que le dit projet ne soit déjà amorcé?Il était question de « vendre du patrimoine pour acquérir du patrimoine ». La vente a eu lieu, nous attendons l'acquisition.

 

         Quant au budget primitif 2009, présenté lors du conseil municipal du 5 décembre, il peut laisser perplexe par certaines de ses orientations et les choix d'investissements qu'il révèle. Alors que tout le monde parle d'économie, de façon surprenante le train de la mairie n'est pas revu à la baisse, pas plus que n'a été assaini le fonctionnement de la Sem Tourisme (coût prévu 995 000 euro) dont la mission parait toujours bien nébuleuse en regard d'un coût de fonctionnement aussi onéreux.

D'autre part, si tout le monde ne peut que se réjouir de la volonté de l'équipe municipale majoritaire de restaurer le village et son patrimoine architectural, on peut s'étonner du régime de diète drastique appliqué à la programmation évènementielle qui est définitivement le parent pauvre de ce budget. A ce rythme là nous allons passé des dépenses somptuaires passées aux excès inverse.  Notre fréquentation touristique n'est pas un bien acquis une fois pour toute. Si nous voulons garder un rayonnement  attractif, et ce, d'autant plus en la période de crise annoncée, un minimum d'investissement s'impose. Il est du devoir de la municipalité de donner une impulsion à l'économie locale, de la dynamiser par un évènementiel approprié.

 

         Les fêtes de fin d'année écoulées nous ont montré les dangers d'une absence de réelle politique évènementielle : absence d'ambiance festive, place de Lices triste et  mal décorée?Nous étions très loin de la gaité lumineuse que l'on attend pour cette période. Par contre nous avons vérifié, si besoin était, que Saint Tropez possède des associations  efficaces, volontaires, dévouées et talentueuses. Mais le seul rôle d'une municipalité n'est pas de jouer les chefs d'orchestre d'associations pas plus que les associations n'ont à porter sur leurs épaules le poids de l'évènementiel d'un village comme Saint Tropez.

Il faut souhaiter que le Noël 2008 serve de leçon et que l'année prochaine les festivités soient abordées différemment par l'équipe majoritaire. En ce début d'année où tous les voeux sont permis nous en formulons le souhait.

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Champs obligatoires: *

Top